Oubliées, les boîtes de nuit ou les petites annonces classiques: internet est devenu le meilleur moyen de faire des rencontres. Cinq cybercouples nous racontent leur histoire.

«Le secteur des rencontres sur internet est en plein boum. En ce moment, je recense plus de 90 sites», dit Eric Tremblay, créateur de l’annuaire spécialisé www.flirt-moi.com. Cette effervescence a déclenché une guerre commerciale entre les nouveaux venus: il s’agit de conquérir le plus vite possible la place de numéro un sur un marché qui ne compte pas encore de leader. Car, bien entendu, sur ce créneau plus on offre de possibilités de rencontres et plus on attire les dragueurs…

 
Tous ces concurrents ont pourtant beaucoup de traits communs. A commencer par leur but commercial: les sites se multiplient sur ce secteur parce qu’il est rémunérateur. Les internautes ne paient rien, sauf leurs rencontres! Les services payants à valeur ajoutée, qui assurent aux sites des rentrées plus confortables que les simples revenus publicitaires, se multiplient. Netclub.com, pionnier du secteur et fort de ses 220000 membres, propose aux hommes des abonnements de 15 euros par mois donnant accès aux dialogues en direct audio ou aux classements des annonces récentes… «Seuls 2% de nos membres y ont recours, mais ce chiffre est en progression constante», assure Pierre Lemarchand, l’un des fondateurs. Même chose pour Webseduction.com, implanté en France depuis un an, qui table sur un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros avec des services individualisés comme la recherche sélective. Marc Simoncini, fondateur de Meetic.fr, mise sur le modèle du tout-payant dans le but d’attirer «les internautes en attente de contact sérieux». Il promet en échange une technologie «qui permet de relier ordinateur, portable et téléphone fixe». Le cœur est juste à côté de la poche du portefeuille et cela suffira à enrichir les plus habiles !

 

Catherine et Christian

«Notre première rencontre physique s’est faite le jour d’Halloween. Il m’avait proposé en riant de mettre une citrouille sur la tête pour ne pas qu’on se reconnaisse.» Quand elle a vu Christian, Catherine a pourtant été déçue: «Durant des semaines d’échanges virtuels, je l’avais sans doute beaucoup trop idéalisé», dit-elle. Et pourtant, ce que ces deux divorcés de 40 ans avaient construit sur www.ParisMeeter.com était au bout du compte bien réel. Même si, de Paris à Béziers, ils continuent à être séparés par 900 kilomètres. Les amies de Catherine ont cessé de mettre en doute le sérieux des relations sur le Net. «Quelques-unes ont même acheté un ordinateur pour s’y essayer à leur tour», s’amuse aujourd’hui Christian.

 
Patrick et Diana

C’est l’histoire d’un mariage improbable. Patrick, 46 ans, un boulanger normand divorcé, et Diana, 20 ans, étudiante au Gabon, n’avaient qu’un point commun: leur passion pour le Net. C’est le coup de foudre virtuel, suivi d’une avalanche de mails, «masquant toute différence d’âge», note Diana. Il est allé la chercher au Gabon et s’étonne encore de «cette première rencontre avec quelqu’un que je connaissais déjà».

 
Tom et Amy

Le plus marrant pour Tom et Amy, c’est qu’ils n’avaient vraiment pas besoin d’internet pour faire des rencontres. Ces deux célibataires seniors se sont inscrits par curiosité sur la base de données d’un nouveau café parisien. Un concept amusant où l’on se fixe des rendez-vous sur le site www.club50etplus.com avant de se rencontrer dans le bar correspondant. Pour Tom, «cet encadrement est plus sécurisant pour les femmes que les sites classiques». Reste qu’«on ne sait pas quelle image on va renvoyer à cette autre personne qui nous est inconnue», note Amy. Qu’importe, puisque l’objectif est de provoquer la rencontre. Pour les deux tourtereaux, elle a été heureuse.

 
Chantal et Thierry

Voilà deux ans que Chantal a rejoint Thierry en Belgique. Ces deux divorcés de 50 ans s’étaient rencontrés sur www.netclub.com. Ils étaient devenus de bons copains, qui communiquaient par courrier électronique. Ils se sont perdus de vue pendant des mois: Chantal avait changé d’adresse e-mail. Un jour, elle est allée rendre visite à cet ami internaute qu’elle n’avait jamais vu. Surprise: elle est restée!

Originally posted 2013-09-24 10:26:54.

 

Leave a reply