La direction d’un service ou d’une équipe est, dans l’inconscient machiste collectif, une affaire exclusivement réservée aux hommes. Et pourtant, la féminisation sur le marché de l’emploi montre que de plus en plus de femmes occupent des postes à responsabilité et managent même des équipes. La question soulevée ici est celle de la féminité. Une femme est-elle féminine si elle dirige une unité ou une entreprise.

Peu importe qu’il s’agisse de femmes ou d’hommes, les dirigeants se doivent de gérer une équipe de manière efficace. Il n’y a pas de place pour l’improvisation et certains utilisent des méthodes radicales pour gérer leurs équipes. Agressivité, autorité et respect des règles de bonne conduite représentent le credo phare sur lequel vont miser quelques hommes qui managent. Ils ne se comportent pas tous comme cela bien sûr mais ces traits de caractère existent. Chez les femmes, la direction est avant tout une question de confiance. Elle impliquent leurs collaborateurs dans leurs choix, montrent davantage leurs difficultés et leurs failles que les hommes et vont avoir tendance à materner leurs équipiers.

Ces caractéristiques apportent un certain charme à la femme manager. En donnant des ordres et en s’investissant énormément, elle laisse entrevoir une personnalité mystérieuse et emblématique. Son charisme lui donne plus de sex-appeal et elle devient rayonnante si elle aime ce qu’elle fait. D’autant que féminité et respect de l’ordre peuvent tout à fait s’envisager ensemble. Une demoiselle peut très bien diriger son équipe avec une main de fer tout en restant très coquette et en prenant soin d’elle. La gestion d’une équipe passe avant tout par la personnalité du dirigeant plus que par sa féminité.

Une femme dirigeante reste donc féminine et séduisante si elle le souhaite et si elle se donne les moyens pour le rester.

Originally posted 2013-12-12 00:40:23.

 

Leave a reply