Il y a des années Platon écrivait que l’amour était une divinité des plus anciennes et des plus puissantes. En distinguant l’amour vulgaire à l’amour céleste, celui inconstant qui préfère le corps à l’être, et celui éternel qui ne se rattache qu’à la beauté de l’âme.

Mais l’on sait aussi que l’amour ce n’est pas seulement un classement mais une multitude de contradictions et un combat incessant avec soi même. Entrainés dans le flot délicat de la vicissitude, partagés entre orgueil, comportements bien pensant et désirs, l’amour nous parait plus souvent comme un doux chaos enchanteur, un mythe où l’unité et la perfection seraient maitre.
Plus qu’un mythe, la femme bien réelle se sait parfois très complexe à cerner. C’est une part de mystère qui contribue au charme universel qu’elle peut dégager. Elles arrivent à faire le contraire de ce qu’elle désirent dans le seul but d’obtenir ce qu’elles veulent, au détriment de leur bien être, et de leur bonheur.

C’est ainsi que la plupart remarquerons que les femmes sont attirées par les hommes qui les ignorent. Que ce soit intentionnellement ou non, un homme qui ignore une femme peut capter son attention et la séduire, alors que soyons clair il n’a rien fait concrètement. A cette interrogation on peut comprendre que ce qui plait dans cette situation c’est le naturel avant tout de l’homme. La femme aime à penser qu’il agit très spontanément et ne cache pas qui il est, même si dans le cas où elle se doute que l’homme fait semblant de l’ignorer elle sait donc qu’il n’est pas réellement naturel et qu’au contraire le moindre de ses gestes sont calculés.

D’ailleurs dans ce cas là, ce qui peut attirer la femme, c’est de vouloir à tout prix savoir pourquoi l’homme fait semblant de l’ignorer alors qu’elle remarque des regards et des comportements suspects à son égard. Elle va donc essayer de se rapprocher pour que l’homme cesse de l’ignorer. Aussi il ne faut pas le nier cette ignorance qui complique t’en les échanges mais les rend si subtils fait tout simplement parti du jeu de la séduction. Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis. Et cela mène à quoi ? Pas grand chose en fait, ce genre d’échange relève surtout de la timidité et de l’égocentrisme qui font parties de chacun d’entre nous.

Originally posted 2013-01-29 08:46:22.

 

Leave a reply