Quelques femmes se rappellent de ces détails qui tuent au masculin.

Laura, 29 ans

Les odeurs de mâles ne me dérangent pas, mais je supporte difficilement les mecs qui suent comme des bêtes. Je me souviens de Fabien qui, en plus d’être poilu, transpirait énormément et laissait les draps humides après son passage. Un jour, ça été la goutte de trop. En plein ébat, alors qu’il était au-dessus de moi et qu’il me regardait droit dans les yeux, une grosse goutte de sueur est tombée de son front sur mes lèvres… Cela m’a dégouté. Et ça n’a pas duré.

Emma, 28 ans

Je suis sortie avec lui pendant trois mois. La première fois que nous avons fait l’amour, j’ai été dégoûtée de voir la touffe de poils sur chacune de ses épaules. Au lit, lorsqu’il était torse nu, il m’arrivait de fermer les yeux pour ne pas les voir. Mais la plupart du temps, je préférais qu’il garde son t-shirt. Je ne l’aidais jamais à l’enlever!

Karine, 34 ans

J’avais rencontré un danois aux sports d’hiver. Un des plus beaux hommes que j’ai jamais connus! Il était chaud comme la braise. Nous faisions l’amour de façon torride dans le lit lorsqu’il me retourne d’un coup. Je me retrouve dos à lui, et là, je le vois saisir un sextoy pour me le mettre dans le postérieur! Je me suis retournée, le lui ai enlevé des mains et suis partie en claquant la porte.

Originally posted 2013-09-23 22:25:12.

 

Leave a reply