Sans conteste la réponse est OUI ! Car les deux termes n’ont pas la même signification. Seuls les hommes machos, entretiennent une confusion entre les deux car elle les arrange ! Explications :

Portrait d'un homme et d'une femme souriants

A ne pas confondre, il se distingue deux formes de macho. L’opportuniste, qui devient macho par confort sans bien s’en apercevoir : c’est celui dont la compagne prend tout en charge, refuse pour des raisons qui lui appartiennent de le laisser s’abaisser aux tâches qu’elle juge du ressort exclusif de son sexe. Celui-là ne fait pas grand mal, il profite seulement de la situation, il peut même être très surpris si on le traite de macho car il n’en revendique ni le statut, ni la « philosophie » machiste.

Le second est macho par choix, souvent par culture (familiale ou sociale) et, il le revendique. Il a d’ailleurs à sa disposition tout un tas de très bonnes raisons à cela : la virilité est une conséquence naturelle de la biologie (c’est inéluctable), c’est la testostérone qui décide du comportement masculin, les caractéristiques propres à l’homme imposent une attribution stricte des rôles, des devoirs et même des droits de chaque sexe, etc. La remise en cause de cet état de fait porte atteinte à la (sa) virilité. Il estime donc devoir, en toute occasion, mettre en avant sa virilité…

Généralement j’ai tendance à penser qu’il n’est pas besoin de prouver ce qui est, mais au contraire, ce qui est incertain… Le macho ne serait-il pas en fait, un homme qui doute de sa virilité ?

Un homme, c’est-à-dire un humain de sexe mâle, est par essence et par nature, viril. Il a « l’équipement » approprié ! Attention, cela n’a rien à voir avec son orientation sexuelle, il peut aussi bien être hétéro que gay, il est né homme. C’est donc du côté culturel qu’il va falloir chercher, car un problème se pose lorsque la virilité devient synonyme de la force, opposée à la « fragilité » féminine. C’est extrêmement réducteur : cela revient à identifier l’homme viril à ses capacités physiques et aux aptitudes qui en découlent, telles le dynamisme, le courage, etc. C’est bien gentil, mais nous ne sommes pas tous taillés « ¾ ou piliers » ! Nous pouvons faire preuve d’autant de courage que de lâcheté, tout dépend du contexte ! Les femmes elles, trouvent qu’un homme est viril lorsqu’il est capable de pleurer ET d’être courageux, d’être tendre ET fort, etc. Finalement leur définition me plaît déjà mieux…

Originally posted 2013-01-10 19:32:29.

 

Leave a reply