Les chercheurs de l’Université Pace (Etat de New York) s’intéressent de près aux relations entre hommes et femmes sur les sites de rencontre. L’étude ProofPilot relayée et complétée par l’Uff Post College, semble révéler que nous mentons tous, plus ou moins…

seflie5

Le Catfishing objet du troisième volet de l’étude « Sexe et rencontre »

Tyrel Starks, professeur de psychologie et Julia Bassiri, assistante de recherche, posent la question de savoir comment, de nos jours, se nouent les relations et le sexe à partir de la rencontre virtuelle. Premier objectif de l’étude, dissiper les mythes et stéréotypes concernant les habitudes de la communauté LGBT et hétérosexuelle.

Le premier de ces mythes concerne le Catfishing*, pratique qui consiste à tromper l’internaute sur la marchandise, à l’attirer et l’abuser par des photos de profil plus ou moins « arrangées », et tout une myriade de petits mensonges destinés à maquiller la personnalité réelle au moyen de déclaration inexactes.

Quelques millimètres de plus et quelques grammes de moins…

D’autres études parviennent aux mêmes résultats : les hommes ont une furieuse tendance à se « voir » plus grand qu’ils ne le sont en réalité, et les femmes perdent quelques kilos dès qu’on leur demande leur poids… Reste que toutes les enquêtes notent le bons sens des internautes : on ne va pas jusqu’à créer de toute pièce un personnage en ligne pour la simple raison qu’il deviendrait impossible de passer du virtuel au réel !

Photos en ligne : le piège qui fait « crac, boum, hue ! »

Dans la rencontre en ligne, la qualité de la photo de profil est cruciale. Aujourd’hui, même si nous sommes de grands amateurs de selfies, il semble que pour illustrer un profil de site de rencontre nous préférons opter pour une représentation de meilleure qualité et surtout, plus flatteuse.

L’étude fait ressortir que la plupart des gens estiment que leurs photos sont des représentations exactes d’eux-mêmes, alors que les évaluateurs indépendants engagés par les chercheurs ne sont pas toujours du même avis…

Déjà il avait été noté lors d’une précédente enquête que les femmes hétérosexuelles avaient tendance à tricher un peu plus que les hommes, par exemple en publiant de vieilles photos ou même, en ayant recours à un professionnel de la retouche photo. Cette fois, les chercheurs notent que la tendance c’est inversée sur leur échantillon, ce sont les répondants masculins qui bidouillent le plus leur photos…

Image de soi, image de l’autre

Selon les scientifiques tout vient de la représentation qu’on a de soi-même, souvent bien différente de ce que l’autre perçoit. Les selfies seraient également une indication de la manière dont nous aimons « re-présenter » notre personnalité, la plus flatteuse possible pour attirer le plus possible de fans dans nos filets.

En attendant la suite de cette passionnante étude qui cherchera à savoir ce qui nous excite, ce qui nous dégoute et, quelles parties du corps sont les plus attirantes, il faut bien reconnaître que tricher un tout petit peu, c’est bon pour l’ego, ça rend plus beau et, qu’un sourire radieux vaut tous les instruments de mesure !

* Catfishing : de catfish, le poisson-chat qui a pour habitude de se faire passer pour un autre afin de dévorer vos appâts…

Originally posted 2017-09-11 17:55:33.

 

Leave a reply