Adultère, homosexualité, avortement et autres sujets aussi délicats qu’universels sont-ils tout autant inacceptables pour toutes les cultures ? Une fois n’est pas coutume, les américains ont eu l’idée de mener une étude sociologique portant sur les limites « morales » telles qu’elles sont perçues dans le monde…

passion
Une éthique mondiale ?
Le Pew Research Center publie les résultats de son enquête menée au printemps 2013 auprès de 40 000 ( !) personnes, également réparties dans 40 pays de cultures et religions différentes. Les huit questions posées portaient sur des thèmes relatifs à la sexualité et au couple, ainsi que sur l’addiction aux jeux et à l’alcool. Les répondants avaient le choix entre : inacceptable, acceptable, ne concerne pas la morale et ne se prononce pas.
Partant d’une thématique universelle puisqu’elle concerne tous les hommes de la planète, il est fort intéressant de voir qu’elles sont les limites de chacun et l’impact de la culture sur l’éthique intime et sociale. Comme le disait Pascal : « Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà », aujourd’hui encore, des lignes de « vertus » dessinent le monde…

Des Frontières morales…
Prenons l’adultère, globalement c’est-à-dire sur l’ensemble des 40 000 sondés, il est considéré comme inacceptable pour 78% des répondants et toléré par 7% d’entre eux. Il est parfaitement intolérable pour le Ghana (86%), les Etats Unis (84%). L’Egypte, la Palestine, la Turquie, l’Indonésie ou encore la Chine caracolent à plus de 93% pour condamner les relations extra-conjugales. En France nous ne sommes que 47% à partager cette vue et surtout, 40% à estimer qu’il ne s’agit pas d’une question de morale…

Le mariage pour tous est encore loin d’être entré dans les mœurs de tout le monde. Le Ghana estime que l’homosexualité est inadmissible à 98%, ce n’est pas le seul pays chrétien ou musulman qui soit dans ce cas. La palme de la tolérance revient aux espagnols avec seulement 6% des sondés qui l’estiment inacceptable, suivis par les allemands (8%) et les français (14%). Sur l’ensemble des 6 continents, c’est une majorité à 59% qui condamne encore l’homosexualité.

Pour le pire et pour le meilleur… jusqu’au bout ! Globalement, seuls 24% des sondés jugent toujours le divorce comme moralement inacceptable, 14% sont contre l’utilisation de la contraception (Pakistan 65%, Ghana 52%) tandis qu’en France on la juge acceptable à 56% et que, 40% de nos compatriotes estiment que ce n’est pas une question de morale.

On notera aussi que la virginité est plébiscitée par 46% des personnes, que les rapports sexuels avant mariage sont autorisés pour 24% et que 30 % de la population mondiale pense que ce n’est pas une affaire de morale…
Sur la question de l’avortement, 56% l’estiment inacceptable, 15% tolèrent l’IVG et pour 29% des sondés ce n’est pas une question de morale, comme d’ailleurs pour près d’un français sur deux. Par contre aux philippines il est condamné à 93%, ainsi que majoritairement dans les sept pays d’Amérique latine et en Afrique. Là il aurait été utile de connaître le sexe des répondants…

Pour ce qui concerne nos vices les plus répandus, nous sommes 42% à estimer l’alcool et l’alcoolisme comme moralement inacceptable et, 62% à condamner l’addiction aux jeux d’argent (95 % au Pakistan, 91 % en Égypte et au Ghana, 31 % au Japon et 24 % aux États-Unis).

Moralité
Si tout ce que nous faisons par devoir est « moral » et tout ce que nous faisons par amour est éthique, force est de constater que la France compte parmi les pays les plus tolérants…et sûrement les plus amoureux ! Pour le French Lover, la tolérance ne serait-elle pas la morale suprême ?

 

Leave a reply