Les histoires d’amour interdites ont de tous temps fait les beaux jours de la littérature et du cinéma. Et ces récits ne seraient pas à ce point poignant s’ils ne contenaient pas une part de vérité.Alors aujourd’hui, je veux vous raconter Mon Histoire d’Amour interdit, celui qui fait battre mon cœur depuis un peu plus d’un an.
J’ai débuté une relation avec un homme marié, alors que je n’étais moi-même pas libre. Une histoire lue et relue direz-vous ? La suite va vous démontrez le contraire, et cela, pour plusieurs raisons.
Tout d’abord, cet homme n’était autre qu’un ancien professeur de mon fils et il était à prévoir que ce dernier verrait d’un très mauvais œil le fait que, d’une part je quitte son père, mais également que je rejoigne un homme qu’il connaissait très bien.
Ensuite, parce que la maladie est venue assombrir un peu plus cette relation déjà bien compliquée : un mois après le début de notre idylle, j’apprenais que j’avais un cancer qui nécessitait opération, chimiothérapie et radiothérapie.
Que faire alors ? M’installer avec cet autre homme signifiait perdre mes enfants qui ne voulaient en aucun cas « vivre avec lui ».
Mon état de santé ne me permettait pas non plus de quitter le domicile conjugal afin de m’installer seule dans un appartement.
Alors il ne me restait d’autre choix que la cohabitation avec mon futur ex-époux au prix de reproches et de scènes quotidiennes alors que j’étais affaiblie par mes traitements. Ces mois furent longs et douloureux mais je restais accrochée à mes rêves de nouvelle vie.
Ce qui me donnait du courage ? Cet amour naissant qui n’avait pas encore pu grandir comme je l’aurais souhaité.
Mettre fin à cette relation aurait signifié pour moi une défaite face au cancer et cela je ne pouvais pas le concevoir. J’allais me battre contre ce satané crabe et mon histoire d’amour allait m’y aider.
A la fin de ma radiothérapie, j’ai pris mes valises et je me suis installée dans un petit appartement de confort sommaire mais assez correct pour y recevoir mes enfants pour lesquels j’avais obtenu la garde alternée.
Ce n’est pas facile tous les jours car j’ai laissé derrière moi une vie plus que dorée mais c’était le prix à payer pour sentir de nouveau mon cœur battre la chamade lorsque mon nouvel amour me regarde dans les yeux.
Oui, il existe des amours dits interdits mais il ne tient qu’à nous de les rendre possibles même si le prix est parfois élevé. Pour moi, l’amour fou n’a pas de prix !

Originally posted 2013-09-09 10:32:19.

 

Leave a reply